Accueil > Services > Solidarité > Secours Catholique

Secours Catholique

Douches, bien-être et bienveillance

Suite à sa fermeture le 16 mars et grâce au travail soutenu d'une équipe qui a préparé les conditions favorables à une réouverture partielle, l'accueil de jour propose depuis le 10 avril un service de douche à raison de trois après-midis par semaine.

Ce jour là, les bénévoles qui ne se connaissaient pas nécessairement auparavant ont découvert les masques, le parcours qui mène aux douches, les gestes et les consignes indispensables pour préserver la sécurité de chacun.

Les premiers jours, peu d'accueillis étaient présents, mais leur satisfaction de bien-être à la sortie des douches, leurs remerciements ont tout de suite motivé les équipes. Puis leur nombre a triplé et nous accueillons à ce jour environ treize à quatorze personnes. Un rite s'est installé. Nous offrons le café ou le thé aux personnes qui font la queue, et nous prenons ainsi tout le temps de parler et d'évoquer les situations de chacun, d'échanger, de plaisanter. Cette simple présence bienveillante à l'accueil est source de joie partagée.

Parmi les participants, des personnes qui n'ont pu être hébergées par le 115, d'autres qui ont souhaité rester dehors, des personnes qui ont un logement mais sans électricité, des personnes plus âgées avec logement qui se sentent plus en sécurité dans notre douche pour handicapés, des personnes qui n'ont pu se rendre sur des lieux de travail saisonnier. On y parle français, allemand, espagnol, arabe, anglais, on y parle surtout la langue de la bonne humeur et du respect.

Mohamed, qui assure habituellement l'entretien des lieux après la fermeture des locaux, s'épanouit à travailler en équipe etveille sans relâche et calme imperturbable à la propreté des lieux. Et nous les bénévoles, qui pouvons ressentir de la solitude chez nous, ou apprécions de nous évader un petit moment de notre univers confiné, nous goûtons aussi cet espace de rencontres.

Lorsque nous nous quittons à la fin de l'après-midi, c'est toujours avec le plus grand sourire et le souhait que l'accueil de jour continue, même dans ce fonctionnement exceptionnel : pour accueillir ceux qui nous font vraiment sortir de nous-mêmes, laisser nos idées reçues, nos jugements, tout ce qui constitue peut-être, notre mode habituel de « confinement menta ».

Catherine Mey, bénévole à l'accueil de jour


Mobilisation en faveur des plus fragiles

L'Equipe de Montferrier-sur-Lez ( intervenant à Prades-le-Lez, Saint-Clémént-de-Rivière et Saint-Vincent-de-Barbeyrargues) reste mobilisée et attentive aux difficultés que traversent les familles de ce secteur. Quelques exemples des soutiens qu'elle leur apporte !

Depuis le début du confinement, nous avons continué à accompagner les familles que nous suivions habituellement. La situation sanitaire a eu des répercussions chez certaines occasionnant des dépenses supplémentaires : enfants ne déjeunant plus à la cantine, mise au chômage partiel, emplois précaires stoppés.

À ce jour, grâce aux chèques-services nous avons soutenu huit familles dont dix enfants. Cinq étaient des familles déjà connues, trois nous ont été adressées par les assistantes sociales de secteur avec lesquelles nous sommes en lien par mail.(...)

C'est par téléphone que nous avons fait la connaissance de ces trois familles et que nous avons poursuivi nos contacts avec les autres. Nous avons ensemble évalué leurs besoins, puis échangé entre nous, avec les représentants du centre communal d'action sociale (CCAS) et travailleurs sociaux .

La remise des chèques-service a été effectuée par Xavier, « le petit jeune » de l'équipe !

Les personnes que nous accompagnons ont besoin d'être soutenues et encouragées. La situation actuelle est difficile à vivre, l'avenir est bien incertain. Beaucoup sont anxieux ignorant comment ils vont se sortir financièrement de leurs difficultés dans le ou les mois à venir. Les charges restent les mêmes, mais les salaires sont diminués. Toutes les personnes que nous soutenons sont très reconnaissantes et nous avons des retours très touchants par téléphone, "mails, sms"

Michel est aujourd'hui « acteur de solidarité » engagé avec bonheur dans l'atelier couture de Prades-le-Lez qui fabrique des masques ! Voici son message :

« Hello, comment se rendre utile pendant le confinement ?? .... En rejoignant Marie-Paule et son équipe de choc de l'atelier couture et faire des masques pour la mairie de Prades. Les après-midies sont bien remplies et tellement plus cool ! Enfin cette belle sensation de servir à quelque chose !! ..... » Michel, Saint-Vincent-de-Barbeyrargues

Une autre personne sympathisante de Montferrier, depuis deux ans, nous remet chaque semaine des légumes cultivés sur une parcelle de jardin partagé. En ce mois d'avril, le jardin a commencé à produire des salades que nous avons distribuées aux personnes que nous accompagnons et aux migrants du squat d'Euromédecine. Nous continuerons cette action tout l'été.


Faire partie de la « famille »

Voici un beau témoignage d'Isabelle qui se livre... tout simplement.

« Je suis bénévole engagée dans le vestiaire du Secours Catholique de Vendargues, depuis quelques mois. Je suis fière de faire partie de cette belle famille, de donner un peu de mon temps et de mon énergie pour aider les personnes dans le besoin.

Malheureusement, ayant des problèmes de santé ainsi que mon mari, nous ne sommes plus en mesure d'occuper un emploi à temps plein. Nous avons réussi à résister jusque- là aux difficultés financières, mais une baisse conséquente de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) de mon mari nous a fait perdre un peu pied.

J'ai osé discuter de ce problème avec Pierrette, responsable de l'équipe de Vendargues, qui, avec un grand soutien moral, m'a donné de bons conseils et recommandé de présenter un dossier auprès de l'assistante sociale. Mais au delà de tout ça, l'équipe à été d'une grande réactivité en décidant grâce à des chèques-service de nous aider à l'achat de nourriture.

Je tiens sincèrement à remercier chaleureusement le Secours Catholique de son aide, et toutes les personnes qui œuvrent à Vendargues, avec gentillesse et efficacité.

Je me répète, mais je suis heureuse d'être parmi vous. »

Isabelle

sujet : Paroles