couleur article

Edito

Bonjour tout le monde !
Je vous parle depuis l’église de Pignan* parce que je ne peux pas me déplacer dans les autres. Mais je les ai toutes dans mon cœur. Il m’a paru important que nous ayons déjà ce moyen de communication en attendant mieux. J’ai des confrères qui savent dire la messe en direct par Skype ou par d’autres moyens. Peut-être que nous y arriverons, et si certains parmi vous ont des compétences dans ce domaine merci à eux de nous aider. Et maintenant quelques mots. Comme vous le savez, je ne prêche jamais plus de 25 minutes ! En l’occurrence je m’arrêterai à quatre points :
Confiance, déconsumérisme, prière, solidarité.
Premier point : la Confiance. Ayons confiance en Dieu. Je vous citerai ce verset des psaumes qui pourrait être notre devise : « Avec mon Dieu je franchis l’escarpe ». Vous savez que l’escarpe est un système de défense d’une fortification. Ainsi donc, avec mon Dieu je franchis l’obstacle. En d’autres circonstances, vous vous souvenez comment le pape Saint Jean Paul II nous avait dit : « N’ayez pas peur ! ». Oui, Jésus est avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Et il n’y a pas de mal que Dieu ne puisse transformer en bien. Bien sûr tout de même que cette confiance ne doit pas se confondre avec de l’imprudence.
Deuxième point le « déconsumérisme ». Vous n’aviez jamais entendu ce mot ? Moi non plus. D’ailleurs je viens de l’inventer. Il y a quelques jours sur « Midi Libre » un philosophe employait un autre néologisme « déconsommation ». Mais on devra toujours consommer ! Il faut bien manger et boire, il faut aussi se réjouir. Saint-Thomas d’Aquin lui-même, ce grand sage, disait que ne pas jouer peut être un péché, car un arc qui est sans cesse tendu finit toujours par casser ! Le consumérisme c’est le culte de la consommation, c’est la consommation utilisée pour faire de l’argent, ce n’est plus l’homme qui est au centre. Le consumérisme c’est le marché, c’est l’économie, c’est la violence, c’est la persuasion clandestine de la publicité, c’est la création artificielle de besoin. Le déconsumérisme, c’est le contraire. Il nous est bon de revenir à l’essentiel : l’amitié, la famille, la bonne santé, la gentillesse, la prudence, la justice, la tempérance, le courage, la foi, l’espérance, la charité, Jésus, notre Dieu.
Troisième point, la prière. La prière éteint les incendies. Alors que le feu s’était déclaré dans Rochefort du Gard le vendredi 8 octobre 1638 et que rien ne semblait pouvoir l’arrêter, les habitants firent le vœu de se rendre tous les ans en pèlerinage à la « chapelle située sur la montagne » si leur prière adressée à Notre Dame était exaucée. Ce qui fut fait : le feu s’arrêta et le Pèlerinage se fit. Il se fait encore tous les ans à la date anniversaire. C’est le « Pèlerinage du feu ». La prière arrête les épidémies. Le sanctuaire du Sacré-Cœur à Marseille est aussi également le fruit du vœu fait par les marseillais lors de la grande épidémie au début du XVIIIe siècle. Les oranais enfin peuvent savoir comment la procession à Notre-Dame de Santa Cruz a fait arrêter la peste qui dévastait la ville.
.. Oui, La prière contribue à nous délivrer du mal parce que notre Père nous aime. Mais elle est aussi un doux entretien, une belle présence, l’accueil de l’Autre, ce cœur-à-cœur, une communion ; elle est en même temps un baume et un combat. Je célèbre maintenant la messe tous les jours, le plus souvent actuellement au téléphone, avec une personne qui répond, et qui en est très heureuse. Malheureusement elle ne fait que la communion spirituelle. A ce sujet, nous allons mettre sur le site un texte au sujet de la communion spirituelle. Bien sûr que vous pouvez, et beaucoup le font, vous unir aux offices, sois sur KTO soit sur RCF Maguelone soit sur le site du diocèse, soit autrement. Et ainsi en va-t-il d’autres prières.
Quatrième point : La solidarité. Le téléphone est un lien plus que jamais vital. Et je sais beaucoup d’entre vous qui sont attentifs à appeler les uns et les autres. Peut-être faudrait-il s’organiser pour un maillage où telle personne serait responsable d’autre plus âgées, plus dépendantes ou plus loin de l’Église selon une proximité spatiale ou relationnelle. J’attends vos initiatives et vos compétences organisationnelles. Exemple : une personne de Juvignac* lit au téléphone les méditations que le P. Jean le Père Michel et moi vous envoyons par ce site. A ce sujet, j’ai eu de bons retours sur le texte » l’espérance » que je vous engage à diffuser autour de vous par mail.
Dernier exemple de solidarité : en Italie, ce prêtre qui a laissé son respirateur à un jeune, et lui a rejoint au Ciel le Dieu de tout Amour.
Notre Père…
O Marie conçue…
St Joseph
Invoquons maintenant les saints de nos églises :
Saint Agapie
St Georges
St Jean-Baptiste
St Marc
Et enfin St Roch

A dans quelques jours !